Bouygues Technopole

Les bâtiments de bureaux, sont très gourmands en énergie. En période de crise énergétique, on commence à se poser les bonnes questions…

GREEN-OFFICE - IMMEUBLES DE BUREAUX À ÉNERGIE POSITIVE

Dans la région parisienne, Bouygues Construction a créé un ensemble de bureaux à énergie positive, qui regroupe les salariés de Stéria et ceux de Bouygues Telecom dans des locaux basse consommation et producteurs d'énergie.

Qu’est-ce qu'un bâtiment à énergie positive ?

Meudon-Green_Office-Bouygues_Technopole - Photo YakaWatch

Un bâtiment à énergie positive est un bâtiment qui, grâce à ses infrastructures, produit plus d’énergie qu'il n’en consomme pour son fonctionnement.

Selon l'ADEME (Juin 2012), le retour d'expérience disponible pour une centaine de réalisations à énergie positive en France (65% dans l'immobilier de bureaux, 29% en maisons individuelles et 6% en logements collectifs) montre que la consommation de ces bâtiments est d'environ 50 kWh/m2/an (soit un niveau équivalent à celui des bâtiments BBC -basse consommation- classique).

Différence entre habitat à énergie positive et maison passive

Un habitat à énergie positive présente les mêmes caractéristiques que la maison passive, mais en y ajoutant des éléments de productions d'énergie tels que :
• des équipement en moyens de captage ou production d'énergie ;
• une isolation thermique renforcée, à l'extérieur du bâtiment ;
• une excellente étanchéité à l’air ;
• un renouvellement d'air via une ventilation double flux avec récupération de chaleur sur air vicié ;
• des protections solaires et des dispositifs de rafraîchissement passifs ;
• des moyens de limitation de la consommation d’énergie des appareils électriques.

Le bâtiment à énergie positive, en plus d'être parfaitement isolé, est donc en mesure de produire l'énergie qui lui est nécessaire, et même au delà. L'énergie excédentaire récoltée est injectée sur les réseaux électriques EDF.

Un "Green Office" pour Stéria

En France, Bouygues se positionne sur le marché de la construction de bâtiments à énergie positive, comme par exemple
* à Lille, le bâtiment des Archives Départementales du Nord, bâtiment en inox brillant qui s'auto nettoie grâce au ruissellement des eaux de pluie et que la toiture végétalisée protège des variations climatiques,
à Meudon, le « Green Office », qui abrite la société Stéria et qui dépense environ 65% d'énergie de moins qu'un immeuble traditionnel.

Le Green Office de Meudon présente :
• un revêtement extérieur recouvert par environ 5 000 m2 de panneaux solaire photovoltaïque qui s'orientent pour capter la lumière à toute heure du jour et dont certains servent de pare-soleil ;
• des façades "respirantes" capables de s'ouvrir pour aérer le bâtiment en fonction de la température extérieure (climatisation naturelle) ainsi que des stores à ouverture/fermeture automatiques commandés par chaque employé près de son poste de travail ;
• un éclairage principalement naturel (éclairant tous les bureaux ainsi que les espaces de circulation intérieure).

« Ce lieu respectueux des points cardinaux, du soleil et du vent, de la lumière du jour et de la fraîcheur de la nuit bénéficie d'isolations thermique et phonique performantes, de protection solaire, d'éclairage et de ventilation naturels optimaux. Ce lieu est en fait le produit de la rencontre entre le bâti et le naturel incitant les utilisateurs à redécouvrir des habitudes simples, courantes, de bon sens. » Ion Enescu, Architecte Atelier 2M…  

 Green Office® Meudon, le bâtiment tertiaire à énergie positive - Voir la vidéo

BILAN : Après une année d'exploitation, le cahier des charges a été respecté : la consommation du bâtiment a été inférieure en énergie finale à la production électrique des installations du site. Les 4 300 m² de panneaux photovoltaïques ainsi que la chaudière à cogénération – alimentée en huile végétale et unique source de chaleur du bâtiment – ont permis de produire plus de kWh électrique par m² que de kWh d'énergie finale ont été consommés. Source : Le Moniteur

 

Le "Bouygues Technopôle" pour Bouygues Telecom

Juste à côté, au sein du même projet architectural, Bouygues a réuni en un lieu unique et sécurisé ses équipes réseau et informatique Bouygues Telecom. L'ensemble du technopôle est certifié HQE (Haute Qualité Environnementale) avec :
• 60 % des besoins de chauffage en hiver et 100 % de l’eau chaude sanitaire du bâtiment assurés par le système de récupération d’énergie de la centrale de production de froid des salles informatiques,
• une résille métallique développée en façade qui fait office de brise-soleil et permet de diminuer les apports solaires et les besoins en climatisation,
• des luminaires équipés de cellules photoélectriques permettant de faire varier l’intensité lumineuse en fonction de l’éclairage naturel,
• un système d’arrosage des espaces verts assuré grâce à un système de récupération des eaux de pluie.
Au-delà de l'ampleur architecturale de l'immeuble, le technopôle abrite des équipements informatiques de haut niveau, abrités dans des salles sécurisées, et qui fonctionnent sans interruption. Pour éviter toute coupure électrique, des groupes électrogènes à accumulation d'énergie cinétique ont été installés.

bouygues technopole      bouygues technopole      bouygues technopole      bouygues technopole

bouygues technopole      bouygues technopole     bouygues technopole     bouygues technopole

bouygues technopole     bouygues technopole     bouygues technopole     bouygues technopole
 Le reportage photos complet sur le Green Office Meudon

Que de bonnes intentions pour ces espaces modernes de travail, qui ne présentent qu'un seul inconvénient, la lenteur de réalisation des infrastructures de transports. Ce qui appelle un autre sujet : celui des transports domicile/travail, qui devra, lui aussi, faire partie intégrante d'une réflexion globale sur le mode de fonctionnement de nos entreprises tertiaires et sur lesquels architectes, urbanistes et politiques devront bien se pencher sérieusement dans un proche avenir, en prenant en compte les facteurs humains, énergétiques, aussi bien que l'occupation des sols.

 

Plus de photos :

 Immobilier - Architectures (Photos YakaWatch)

Pour aller plus loin :

ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie)
 Wikipédia - Bâtiment à énergie positive
Green office, le site
Le Journal du Net : Green Office, le nouveau siège à énergie positive de Steria France

 

Donnez-nous votre avis sur cet article

Pour respecter la vie privée de nos lecteurs et limiter le nombre de cookies tiers présents sur ce site, nous avons fait le choix de ne pas utiliser de plug-in de commentaires. Vous pouvez nous laisser un message ici ou venir dialoguer avec Ma Plume WebMag sur Facebook.