Born Wild - Richard Orlinski- Faubourg Saint Honoré Paris

Artiste contemporain, Richard Orlinski expose son concept 'Born Wild,' des sculptures d'animaux sauvages, puissantes, colorées et design, inspirées du PopArt.

Une heure dans l'univers sauvage de Richard Orlinski

Galerie photos sur yakawatch.comToutes les photos sur
Yakawatch, un œil moderne, photos & reportages

Une heure dans le show room parisien de Richard Orlinski

À la soirée Summer Time organisée par le Comité du Faubourg Saint Honoré et animé sur le thème du Paris de 1900, une galerie d'Art participante détonnait de manière anachronique. Attirés par cet univers graphique et coloré, nous avons passé une heure dans le show-room parisien de l'artiste sculpteur David Orlinski…

Born Wild - Richard Orlinski- Faubourg Saint Honoré ParisBorn Wild - Richard Orlinski- Faubourg Saint Honoré Paris

C'est qui, Orlinski ?

Même si vous n'avez jamais entendu parler de Richard Orlinski, vous avez sans doute déjà vu une de ses œuvres. Car l'artiste expose partout. Dans la rue, sur les places, dans les lieux publics, dans les salons privés… il est également présent dans les grandes manifestations populaires comme le salon du chocolat. Mais au fond, c'est qui, Richard Orlinski ?

 Born Wild - Richard Orlinski- Faubourg Saint Honoré Paris

Richard Orlinski est un artiste français né à Paris en 1966 qui crée, à travers ses sculptures, un univers sauvage, le "Born Wild*". L'artiste, qui se félicite de "casser les codes", veut rendre l'art accessible à tous. Ainsi, si la plus chères de ses sculptures s'est vendue 15 millions d'euros , vous pouvez également acquérir une miniature pour moins de 50 euros. 

Born Wild - Wild Kong - Richard Orlinski- Faubourg Saint Honoré Paris

Et ça marche. Bien que boudé par le milieu institutionnel de l'art et malgré tout exposé dans plus de 90 galeries à travers le monde, Richard Orlinski est aujourd'hui l'artise français le plus vendu au monde. Le secret de son succès ? "Il y a une certaine lisibilité dans mes œuvres. On n'a pas à se prendre la tête pour les comprendre. Mes premiers fans ce sont les enfants. Et comme on est tous de grands enfants…"
*Né sauvage

 

Le sculpteur des stars… accessible à tous

Pour se faire connaître, Richard Orlinski a appliqué un système très efficace : exposer ses œuvres là où gravitent les happy fews…  À Deauville, il obtient la permission d'exposer sa première œuvre, "crocodile" à l'entrée de l'hôtel Normandy lors du festival du film américain. Séduit, Andy Garcia lui achète une œuvre, puis c'est le tour de Sharon Stone et de Pharrell Williams. L'engouement des "people" pour son art lui vaut le qualificatif , lancé par le journal Paris Match, de "sculpteur des stars", mais lui attire aussi le mépris du monde de l'Art. 

 Born Wild - Crocodile - Richard Orlinski- Faubourg Saint Honoré Paris

Orlinski continue à appliquer le principe qui contribue à étendre sa notoriété en exposant ses œuvres dans des lieux de passage et endroits prestigieux : le Village Royal à Paris ; le Salon du Chocolat ; les stations se sports d'hiver, Courchevel, Val d'Isère ; les stations balnéaires ; la Suite Sandra & Co pour les 70 ans du Festival de Cannes ; la Blue Room de Twitter à Paris… 

 

Born Wild. Sublimer la violence animale positive

"Pour moi, le Kong représente l'homme parfait. Parce qu'il est puissant. Il est violent mais il a un bon cœur et il ne fait jamais de mal." Ses sculptures montrent des animaux dans des postures souvent agressives. "Mais ils sont violents pour obéir au cycle de la vie. Pas par plaisir. Alors que l'homme…"

Il puise son inspiration dans ses souvenire d'enfant "j'ai beaucoup aimé le Livre de la Jungle" et l’inconscient collectif. Ses King Kong sont des monstres au grand cœur, "le crocodile est un animal qui a survécu au dinosaure et qui parle à notre cerveau reptilien." Quant au loup, "il est effrayant mais utilise seulement sa férocité pour vivre et se nourrir". 

Born Wild - Wild Kong - Richard Orlinski- Faubourg Saint Honoré ParisBorn Wild - Standing Wild Bear - Richard Orlinski- Faubourg Saint Honoré ParisBorn Wild - Howling wolf - Richard Orlinski- Faubourg Saint Honoré Paris

Chacune de ses créations est inspirée par une raison particulière. Son credo : "transformer les pulsions vitales négatives en émotions positives".

 

Né avec l'industrialisation

Richard Orlinski a une passion pour la matière – Je suis né avec l'industrialisation – et travaille des matériaux contemporains tels que la résine ou l'aluminium. Il utilise également, au gré de ses découvertes le marbre, la pierre, l'acier, le bronze, le cristal de roche, le bois pétrifié. À l'ère de l'informatique, il utilise la 3D qui permet de réaliser un nombre infini de variations dont on retrouve la marque dans les facettes de ses scultures ou la dentelle de ses animaux en aluminium… L'artiste pense faire appel à l'animation, la vidéo et l'hologramme pour faire vivre ses sculptures – J’ai fait un tigre en dentelle, un taureau, une Vénus, un David de Michel Ange bodybuildé un peu dans l’esprit «new millenium». Je crée «no limit»

Born Wild - Wild Kong - Richard Orlinski- Faubourg Saint Honoré Paris

Le résultat ? Des sculptures d'animaux aux proportions sublimées constituées de facettes sur lesquelles joue la lumière. Des arêtes douces ou acérées, de ses œeuvres se dégage une impression de force et un dynamisme apporté par la couleur.

 

L'art de l'impact

Orlinski se réclame du Pop Art. La route ouverte par Andy Wharol qui, le premier, a créé des icones à partir d'objets et images du quotidien avec une volonté, celle de rendre l'art accessible au plus grand nombre. Dans le Pop Art, ce n'est pas l'objet qui véhicule l'émotion, c'est la projection de nous même  vers l'objet qui crée l'impact émotionnel.
L'incongruité de l'objet par rapport au milieu dans lequel il est exposé : "Je pense que je fais un art populaire, dans le bon sens du terme. Avec une lisibilité immédiate."

 Orlinski - Stiletto au Village Royal Paris
Le Village Royal by Richard Orlinski, exposition d'une Stiletto au 25 rue royale, Paris, juin-juillet 2017

Le côté design de l'objet plaît. La puissance des formes. L'agressivité des couleurs. La créativité des tags. La sensualité des matières... Si on est attiré par le graphisme, le design, la couleur, le street-art... alors on aime Orlinski. 

Après, chacun y met le discours qui lui plaît. "Mes œuvres, on peut les toucher, les caresser, il se passe quelque chose. J'essaie de donner une émotion… Chacun interprète comme il veut ce qu'il voit. Ce qui m'intéresse, c'est cette communication immédiate. Ça ne plaît pas qu'aux stars. Je suis un artiste résolument de mon temps."

 Born Wild - Crocodile - Tags - Richard Orlinski- Faubourg Saint Honoré Paris

 Il avoue ses sources d'inspirations : Roy Lichtenstein, Keith Haring, mais surtout Andy Warhol. "Andy Warhol qui, pour moi, avait tout compris. Parce que c'était quelqu'un qui était issu de la publicité, qui voulait parler au plus grand nombre, qui a fait du cinéma, de la musique, qui a voulu toucher à tout. Je pense que si Andy Warhol vivait aujourd'hui, à l'ère d'Internet, il aurait fait une multitude de choses. C'est ce que j'essaie de faire. Créer des ponts entre tous les mondes de l'art…"

 

Artiste "touche à tout" ou homme d'affaire avisé ?

Richard Orlinski a indéniablement une vision. Un positionnement. Un art du story-telling. Et le sens de sentir les tendances. 

Plus qu'être un artiste, Orlinski se réclame d'une sensibilité artistique. Cette sensibilité artistique qui fait de lui un touche à touche de la création. "L'art, c'est universel. À partir du moment où l'on a envie de créer quelque chose, c'est déjà de l'art. Après, la perception que les autres en ont, c'est subjectif"…

 Born Wild - Richard Orlinski- Faubourg Saint Honoré Paris

S'il dit créer lui même la première pièce, il s'est entouré de plus d'une centaine de collaborateurs artisans (fondeurs, mouleurs, soudeurs, polisseurs, peintres, menuisiers, marbriers) qui travaillent pour lui à créer en série plus ou moins limitée et dans toutes les tailles ses créations visionnaires.

"Aujourd'hui, je suis très content de revendiquer que mes réalisations, c'est un travail d'équipe… Parce que je pense qu'en équipe on est plus fort. Je tiens également compte des avis des autres. Je ne travaille pas tout seul dans mon coin."

Born Wild - Wild Kong - Richard Orlinski- Faubourg Saint Honoré Paris

Richard Orlinski est partout. Il a réalisé la statuette du Trophée Continental du Bocuse d'Or, pour le 55ème anniversaire du modèle il a relooké la Porsche 911, un exemplaire unique destiné à être vendu aux enchères à Monaco au profit d'une association caritative. Même Disney est tombé sous le charme et lui a commandé un relooking de son célèbre Mickey, une collection capsule de Mickey Magicien… "Les projets s’enrichissent les uns les autres. On peut faire des ponts entre toutes les formes d’art"…

 Born Wild - Howling wolf - Richard Orlinski- Faubourg Saint Honoré Paris

Outre la sculpture, Richard Orlinski est présent sur tous les fronts. Il a fait de la musique en collaboration avec les chanteurs Akon, Eva Simons et Nyanda, il a écrit un livre autobiographique "Pourquoi j'ai cassé les codes*" et imaginé un livre interactif. Avec des incursions dans la mode avec une collection capsule aux influences street-art avec la marque The Kooples et un retour vers l'immobilier, son premier métier, avec un projet de villas sur une île du Pacifique…
Il se lance également dans l'art de la scène dans un one Man Show orchestré par Laurent Baffie. Pour autant, bien que très présent dans le monde de la Jet Set, l'artiste n'en oublie pas moins le monde qui l'entoure ni ses débuts difficiles. Il s'implique ainsi beaucoup dans le caritatif…
* Chez Robert Laffont

Richard Orlinski- Faubourg Saint Honoré ParisSiletto - Richard Orlinski- Faubourg Saint Honoré ParisPerfecto - Richard Orlinski- Faubourg Saint Honoré Paris

 

Une vision créative

Orlinski sculpture panthere détailOn n'a pas souvent vu David Orlinski travailler dans son atelier. Ce qu'il assume totalement :  "j’assume de ne pas faire toutes mes sculptures, la plupart sont faites par mes équipes, je n’ai aucun problème avec ça"… et peu importe si l'artise travaille ou non dans son atelier  "Les gens ne le savent pas mais Rodin faisait couler ses bronzes par ses collaborateurs. Aujourd’hui, je fais intervenir dix corps de métiers différents, presque cent cinquante personnes, des fondeurs, des mouleurs, des soudeurs, des polisseurs, des peintres, des menuisiers, des marbriers etc., et j’assume. On aime ou on n’aime pas mais ce qui compte c’est l’œuvre. Peu importe comment l’artiste travaille."

Les pièces qu'il signe sont le fruit d'un vrai savoir-faire d'artisan. De ceux qui travaillent dans ses ateliers. Un savoir-faire qui, additionné du coût des matériaux ne compte pas pour rien dans le prix final d'une œuvre. 

Richard Orlinski est ce que tout artiste rêverait d'être, un créateur, un businessman, un communiquant, un spécialiste des relations Publics, un commerçant… tout cela en un seul homme. Avec le succès qu'on lui connaît…

Born Wild - Richard Orlinski- Faubourg Saint Honoré Paris

 

Donnez-nous votre avis sur cet article

Pour respecter la vie privée de nos lecteurs et limiter le nombre de cookies tiers présents sur ce site, nous avons fait le choix de ne pas utiliser de plug-in de commentaires. Vous pouvez nous laisser un message ici ou venir dialoguer avec Ma Plume WebMag sur Facebook.