Dominique & Frédérique Flon horlogers • Salon du Patrimoine Culturel Paris 2018

Au Salon du Patrimoine, Dominique et Frédéric Flon perpétuent la mémoire du temps… de tous les temps, de l'horloge ancienne aux baromètres à mercure…

Les frères Flon, restaurateurs horlogers

Mémoire du temps qui passe… et du temps qu'il fait.

Horlogers de père en fils, Dominique Flon et son frère Frédéric sont spécialisés depuis 35 ans dans l'horlogerie ancienne (pendulerie – pendules, cartels et horloges) de Louis XIV jusqu'aux années 1900… mais aussi les baromètres.

Dominique Flon officie à Nantes et Paris et Frédéric à Angers. Frères spirituels et frères dans la vie, ils œuvrent autour d'une passion commune : l'horlogerie ancienne et la minutie du détail.

On essaie de fabriquer les pièces manquantes dans la conception de l'époque, de telle manière que toutes les interventions que l'on fait sont réversibles, et si, dans 150 ans quelqu'un passe derrière nous, il appréciera notre travail. Il verra que la pièce n'est pas d'époque, mais qu'elle a été fabriquée dans le respect de l'objet. C'est une éthique professionnelle qui fait que l'on s'éclate dans notre travail et c'est génial… Dominique Flon, restaurateur horloger.

 Dominique & Frédérique Flon restaurateurs horlogers

Mais si Dominique s'intéresse exclusivement aux horloges anciennes, son frère Frédéric est également spécialisé dans la restauration des baromètres anciens à colonne de mercure. Il aime aussi à réaliser des pièces modernes.

Pour les baromètres, c'est l'air du temps qui est la force motrice – Frédéric Flon

Mécanisme d'un baromètre ancien à colonne de mercure
Mécanisme d'un baromètre ancien
à colonne de mercure

Horloge moderne, création Frédérique Flon
Horloge moderne, pièce unique
réalisée par Frédéric Flon

Donnez-nous votre avis sur cet article

Pour respecter la vie privée de nos lecteurs et limiter le nombre de cookies tiers présents sur ce site, nous avons fait le choix de ne pas utiliser de plug-in de commentaires. Vous pouvez nous laisser un message ici ou venir dialoguer avec Ma Plume WebMag sur Facebook.