Le Balto, Paris St Germain des Prés

Le Balto, bar brasserie,  est un des piliers du quartier parisien de St Germain des Prés, toujours très fréquenté par les étudiants de l'école d'architecture toute proche…

 Le Balto, l'ambiance authentique de St Germain des Prés

C'était l'époque où l'on vendait des cigarettes dans les bars qui puisaient dans les marques de tabac l'inspiration de leur nom*. C'était l'époque où l'on refaisait le monde à St Germain des Prés. C'était l'époque où la fanfare des Beaux Arts en avait fait son quartier général.

Des cafés nommés "Le Balto", il y en a un peu partout en France. mais pour le parisien, une seule adresse… Le Balto est situé au 15 de la rue Mazarine, au rez de chaussée d'un immeuble en lame de couteau, à l'angle des rues Mazarine et Guénégaud, non loin de la légendaire brasserie La Palette.

Le Balto, entre les rues Mazarine et Guénégaud

Le Balto est un bistrot bar à vin brasserie et une institution dans le quartier. C'est un vrai bistrot de quartier à l'ancienne, avec ses grandes fenêtres qui s'ouvrent sur la rue, ses chaises, ses tables et ses tabourets de bar en bois, son sol en mosaïque.

Il est fréquenté par une clientèle d'habitués qui aime y déguster des plats bien servis et de qualité, à des prix raisonnables. Tartare, frites, hamburger, planche de charcuterie, pièce du boucher, judicieusement accompagnés du petit vin de terroir qui va bien, on sert au Balto de la cuisine de terroir orientée Sud-Ouest.

Illustrations de la grande époque du Balto

Situé au coeur de ce qui est devenu un quartier d'antiquaires, le Balto est resté "dans son jus" et l'on y trouve encore, en façade du bar, les illustrations qui représentent les premiers habitués de l'établissement, dont les étudiants de l'école d'architecture toute proche et la fanfare des Beaux Arts, qui restent encore des clients réguliers…

La Balto, salle et bar

L'été, les portes du Balto s'ouvrent sur la rue…

Dès les beaux jours, les portes du Balto s'ouvrent largement sur la rue pour que ses consommateurs profitent de la vie du quartier…

* Dans les années 50 à 70, la SEITA, régie qui détenait le monopole du tabac en France avait coutume d'aider financièrement les bars-tabac en difficulté. En contrepartie, ceux-ci devaient prendre le nom d'une marque de cigarettes détenue par la régie. Le nom "Balto" fait référence à la ville américaine de Baltimore, grande productrice de tabac.