Au dernier métro, bistrot basque à Paris

Amateurs de convivialité, de sport et d'authentiques saveurs du terroir basque, venez jouer la dernière mi-temps au Dernier Métro…

AU DERNIER MÉTRO, SPORT, CONVIVIALITÉ ET CUISINE DU TERROIR

Si vous êtes amateurs de rugby, couche-tard du quartier Dupleix ou amateur de cuisine basque authentique, vous avez certainement déjà été interpellé par la joyeuse animation d'un bistrot situé boulevard de Grenelle, en face du métro aérien, à deux (ou trois) pas de la Tour Eiffel. C'est le bar, restaurant, brasserie du Sud-Ouest, au Dernier Métro. Nous avons rencontré son patron, Jean Laffargue, basque d'origine, amateur de sport, de publicités rétros et de bonne cuisine du terroir.

Jean Laffargue, au dernier métro Jean Laffargue dans son bistrot, au Dernier MétroJean Laffargue au Dernier Métro
Entretien avec Jean Laffargue, patron du bistrot au Dernier Métro

Au Dernier Métro, entretien avec Jean Laffargue

 Au bar du Dernier Métro 

L'histoire

Ce bar, je l’ai repris à la suite de mes parents. Il s’appelait le St Brieuc car les précédents propriétaires étaient bretons. C’était un petit bar de quartier. Mes parents, comme moi, sont basques. Lorsque je l’ai repris en 92, j’ai transformé la décoration pour lui donner un côté convivial, coloré et rétro.

Le bar du Dernier Métro Plaque émaillées Au Dernier Bistrot
Décoration Au Dernier Métro Décoration, tables et plaques émaillées,Au Dernier Métro

J’ai un ami qui m’a donné le goût des pièces émaillées, des affiches et des tôles lithos, je les ai utilisées en décoration, pour donner une âme à ce bistrot. Je voulais venir travailler tous les jours et accueillir mes clients dans un cadre sympa.

 Au Dernier Métro, le bar Au Dernier Métro, décoration rétro
 Au Dernier Métro - Décoration rétro

Le nom

Je cherchais un nom. Étant donné qu’on ferme tous les soirs à 2h du matin qui est l’heure où les gens prennent le dernier métro pour rentrer chez eux, j'ai appelé mon bar au Dernier Métro. C'est également un clin d'oeil à notre emplacement, en face du métro aérien, ligne 6, à la station Dupleix.

Au Dernier Métro, vue extérieure, terrasse Terrasse du Dernier Métro
Le Dernier Métro, la terrasse, le soir… Le soir, au Dernier Métro…

La clientèle

Il y a beaucoup d’habitués et d’amoureux du sport, français ou étrangers, qui viennent y suivre les matches de foot et de rugby et fêter leurs victoires. Je suis également rugbyman. J’ai joué au racing. Je soutiens des clubs de rugby -et de volley- du quartier. En fin de semaine, j’accueille beaucoup de sportifs. Ils contribuent à donner une bonne ambiance. Nous accueillons aussi une clientèle de touristes, dont beaucoup reviennent pour goûter à cette ambiance authentique.
Un peu plus loin, nous avons un autre bistrot qu’on a appelé Les Prolongations, car c’est un peu la prolongation d’ici, et une référence au sport. 

 Aux heures de repas, le Dernier Métro sert de la cuisine basque du terroir Le Dernier Métro sert une cuisine traditionnelle basque

La cuisine

On sert de la cuisine de bistrot et de brasserie, tous les plats à l’ancienne, pot au feu, bourguignon, blanquette de veau, côte de boeuf, entrecôte… En plats typiquement basque, on sert de l’axoa de veau (ragoût de veau finement haché avec poivrons, oignons, tomates-NDLR), du cassoulet, des magrets et du confit de canard, de la charcuterie à la Plancha, saucisses sèches, rillettes, pâté basque, boudin… Je travaille avec des amis qui ont des élevages au Pays Basque. Toute la charcuterie ainsi que les viandes de porc et de veau viennent de là bas… De même, mon Irouleguy vient d'un producteur de mes amis…

Un petit café ? Au Dernier MétroUn dernier café ? Photos Yakawatch, un oeil moderne